Parce que je suis une fille. La situation des filles dans le monde 2013. Être adolescente en situation d’urgence : une double peine

Ce rapport 2013 de « Parce que je suis une fille » se penche sur ce qui arrive aux adolescentes en situation de catastrophe, et cherche à en comprendre les raisons. En prenant appui sur la recherche initiale, l’analyse de ressources secondaires, et sur les propres témoignages de ces jeunes filles, nous démontrerons la façon dont les droits des adolescentes sont ignorés avant, pendant et après les catastrophes naturelles, que ce soit dans l’urgence de la réponse au lendemain de la catastrophe ou durant les intervalles entre le travail humanitaire et le développement. Nous étudierons la tension entre la vulnérabilité des adolescentes vis-à-vis de la violence et la résilience dont elles font si souvent preuve en temps de crise. Nous examinerons ce qui doit être fait, et proposerons des exemples de bonne pratique. Notre argument est que le travail humanitaire se doit d’être à l’écoute des adolescentes tout en s’assurant que leurs droits, ainsi que leurs besoins, sont respectés et en renforçant leur résilience.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.