L'identité cachée. Rencontre thérapeutique et quête identitaire autour de la fabrication d'un polar (2008)

Le cas clinique présenté dans l’article s’organise notamment autour d’un polar, « Enquête sur les investigateurs », un livre qu’un jeune patient enfant d’immigrés (dont les troubles portent sur une pathologie de la transmission, avec effacement de son identité d’origine) et son psychiatre (immigré en France) fabriquent ensemble, suite à un travail de négociation autour du cadre. Des hypothèses sont élaborées à partir du vécu de migrant du thérapeute, afin de théoriser cette pratique qui révèle un lien entre l’expérience de dépaysement du thérapeute et la dimension narrative décentrée (par rapport aux règles de toute narration et aussi aux logiques du clinicien même) du récit du patient. En passant par la formulation du concept ce n’est pas un concept mais une notion de dépaysement clinique et en spécifiant l’intérêt clinique de l’échec de l’identité narrative élaborée dans l'"Enquête", on arrive à souligner la validité de cette clinique où le patient acquiert une dimension subjective qui, pour être, ne doit pas être révélée. Mots clés: Clinique transculturelle, transmission pathologique, identité effacée, « Enquête », dépaysage clinique, décentrage, échec narratif, subjectivité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.