Les effets thérapeutiques des groupes de parole auprès d’enfants victimes de catastrophes naturelles en Haïti (2014)

Introduction. – Cet article s’intéresse aux expériences groupales traumatiques vécues par les enfants pendant les catastrophes naturelles en Haïti.Le groupe a joué un rôle très important pour la survie psychique de ces enfants et leur a permis même de rêver un avenir. L’objectif de cette étudeest de repérer les fonctions du groupe qui ont permis un effet thérapeutique aux enfants.
Méthode. – L’étude a porté sur un échantillon de 217 enfants et adolescents âgés de 6 à 18 ans, rencontrés dans des écoles et des églises dans desvilles différentes qui étaient sévèrement touchées par le séisme du 12 janvier 2010. Dans les groupes de parole mis en place, les enfants étaient invités à échanger sur leurs familles et les événements qui ont marqué leurs vies.
Résultats. – Les résultats de la recherche montrent que le travail du groupe mobilise les groupes internes de chaque participant en proposant un espace contenant où la mise en mots est possible. Le groupe propose un étayage et un espace où les processus de subjectivation et de symbolisation peuvent se mettre en place.
Discussion. – Nous avons montré comment le groupe accueille les traumatismes, comment les liens intersubjectifs qui se sont instaurés mobilisent la scène intrapsychique et comment le jeu qui s’installe permet une figurabilité des conflits et ouvre la voie vers une narrativité. Il est donc importantde maintenir ces groupes de parole, indispensables pour permettre aux sujets de s’inscrire dans une continuité et une historicité nécessaires afin de reprendre le fil de leurs histoires.

Mots clés : Traumatisme ; Groupe ; Figurabilité ; Subjectivation ; Thérapie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.