Le décontenancement : une approche ethnopsychologique de la prostitution (2009)

Le travail de santé communautaire réalisé au sein de l’association Autres regards à Marseille nous a amené à réfléchir à l’accompagnement que nous pouvions proposer aux personnes prostituées. Cette réflexion repose sur le fait qu’il existe des groupes communautaires dont le fonctionnement rappel celuici de sociétés traditionnelles. Ils sont en effet constitués d’une structure de groupe, d’une forme de culture et d’un fort sentiment d’appartenance lié à une affiliation. Nous avons alors trouver que l’étude ethnopsychologique de ces groupes pouvait nous permettre de trouver un sens différent à l’accompagnement. Nous sommes alors parti du fait que lors des rencontres nous ressentions de manière générale un décontenancement. Ce sentiment semblait permettre aux personnes de se défendre d’un regard intrusif, professionnel, mais aussi constituer un élément essentiel du fonctionnement groupal. Ce décontenancement nous est alors apparu comme un mécanisme plus général de sub-version permettant la remise en question du lien contenu-contenant. Lorsqu’il s’appliquait aux personnes prostituées, il venait les interroger sur leur appartenance au groupe communautaire et donnait lieu à une phase d’errance. C’est lors de cette phase qu’il semblait intéressant d’introduire un objet, ou service, dont le rôle était d’être opératoire tel qu’il apparaît dans la médecine traditionnelle. Mots-clés Prostitution, affiliation, décontenancement, communautaire, objet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.