La situation des enfants dans le monde 2007. Femmes et enfants Le double dividende de l’égalité des sexes

L’égalité des sexes est une condition essentielle à la réalisation du Programme du Millénaire, qui risque d’échouer si tous les membres de la société n’y participent pas. La Déclaration du Millénaire et les Objectifs du Millénaire pour le développement, ainsi que l’ONU elle-même, partent du principe selon lequel les personnes vulnérables, notamment les enfants, ont besoin d’une attention et de soins particuliers. L’égalité des sexes fera sortir de la pauvreté non seulement les femmes, mais également leurs enfants, leur famille, leur communauté et leur pays. Considérée sous cet angle, l’égalité des sexes n’est pas seulement un impératif moral; c’est aussi un aspect décisif du progrès humain et du développement durable. En outre, l’égalité des sexes présente un double avantage : elle bénéficie à la fois aux femmes et aux enfants. Des femmes en bonne santé, instruites et dotées d’un réel pouvoir d’action sont plus à même d’avoir des filles et des fils en bonne santé, instruits et ayant confiance en eux. Des études ont montré que l’influence des femmes sur les décisions du ménage a des effets positifs sur la nutrition, les soins de santé et l’éducation de leurs enfants. Mais l’égalité des sexes n’a pas seulement des conséquences bénéfiques directes sur les enfants. Sans elle, il sera impossible de créer un monde d’équité, de tolérance et de responsabilités partagées – un monde qui soit digne des enfants. Pourtant, malgré d’importants progrès réalisés depuis l’adoption par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1979 de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, la discrimination sexiste reste omniprésente dans toutes les régions du monde. Elle se manifeste par la préférence accordée aux fils plutôt qu’aux filles, par les possibilités restreintes d’études et de travail imposées aux filles et aux femmes et par des formes de violence sexiste caractérisée, par exemple des violences physiques et sexuelles. D’autres formes, moins apparentes, de discriminations sexistes peuvent avoir des effets tout aussi destructeurs. Lorsqu’elle est institutionnalisée, la discrimination est plus difficile à mettre en évidence et à combattre. Les traditions culturelles peuvent perpétuer l’exclusion sociale et la discrimination de génération en génération, les stéréotypes sexistes continuant d’être acceptés sans aucune remise en cause. Pour éliminer la discrimination sexiste et accroître le pouvoir d’action des femmes, il faudra renforcer leur participation à la prise de décisions dans trois sphères distinctes : le foyer, le lieu de travail et la scène politique. Toute amélioration dans l’un de ces domaines améliore l’égalité des femmes dans les autres et a de profonds effets positifs sur les enfants, partout dans le monde. L’objectif de ce rapport est de définir la voie à suivre pour accélérer les progrès en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes, au moyen de l’éducation, de financements, de législation, de quotas législatifs, de la participation des hommes et des garçons, de l’accroissement du pouvoir d’action des femmes par les femmes et de l’amélioration des recherches et des données.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.