La révolution des exclus (2011)

L’embrasement Il y a quelques années, je rencontrai Gilbert Naccache, illustre citoyen tunisien qui a passé onze années de sa vie en tant qu’opposant dans les prisons de Bourguiba. Au cours de notre discussion, je lui ai exprimé mon pessimisme en ces termes : le Général Ben Ali qui gouverne le pays est un homme fort, son parti contrôle tout, le syndicat est dans ses mains, l’opposition est inexistante, le peuple tunisien est à genoux, il n’y a rien à espérer. En souriant, Gilbert m’a arrêté : « tu peux raconter tout ce que tu veux, mais moi je vais te dire une chose, une chose que je connais profondément, que je connais d’expérience : le Tunisien est un être émotionnel qui s’enflamme et après, c’est difficile de l’arrêter, c’est sa manière de se rebeller. Il a ajouté : oui tu vois, ce peuple est poli, gentil, soumis ; mais de l’intérieur, il bouillonne, puis s’enflamme, c’est ma conviction ; je n’en ai pas d’autre. » (…)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.