Au risque de se perdre… Vers une clinique de l'attente (2005)

Dans la consultation de Médecine Transculturelle de l’Association MANA, nous rencontrons de nombreuses personnes ayant vécu des traumatismes multiples, ayant été contraintes de fuir la violence et devant en plus, avant d’être réellement accueillies par la France, franchir une autre épreuve potentiellement traumatisante : l’attente, aux allures interminables, d’une reconnaissance en tant qu’exilé politique. Regarder les gens monter et descendre des trains à la gare, telle devient parfois l’unique activité de ces personnes à longueur de journée. Retrouver le moindre mouvement dans ce hors temps, oh combien brutal par la réalité de son inertie. Le récit de ces voyageurs maintenant sur les quais, en attente de statut, témoigne à la fois de la richesse mais aussi de l’éventuel épuisement des ressources internes mobilisées pour ne pas se laisser totalement gagner par le non-espoir, pour ne pas se perdre. Faire tant avec de tous petits riens, c’est en nous inspirant de ces sources créatives, aussi étonnantes que touchantes de simplicité, et mobilisées dans ce contexte de survie psychique que nous proposons à ces personnes de les accompagner à relever un défi : maintenir le dynamisme propre au processus de l’attente. Mots-clés : Exil politique, traumatisme, désolation, clinique de l’attente, créativité.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.